triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 

 

L'IMPULSION SOCIALE ANTHROPOSOPHIQUE

Passage de l'œuvre complète de Rudolf Steiner 
Volume 8 (date d'édition printemps 2003) en ligne sur le site allemand
Cette page sera remplacée prochainement par une version modifiée et augmentée déjà disponible en allemand en impression à demande depuis décembre 2013.

Compilé et annoté par Sylvain Coiplet

Loi sociologique fondamentale

Si on voit la loi sociologique fondamentale à la lumière des déclarations ultérieures de Rudolf Steiner, elle se réfère à l'individualisation croissante dans la vie spirituelle. Mais la formulation la laisse cependant ouverte autrefois. Il manque en ce temps encore une présentation systématique de la tri-articulation sociale. Par conséquent, il ne sera parlé que de l'individualisation et pas mentionné qu'elle ne s’étend pas sur le social en général, mais sur le spirituel. Cela aurait aussi été mal compris parce que beaucoup – même encore aujourd'hui - saisissent le spirituel plus étroitement que Steiner. Steiner s’expose de ce fait alors de préférence au danger de surtendre l’arc et se prononce pour une anarchie spirituelle, politique et économique.  '« Anarchie » est écrit ici pour la liberté individuelle et «politique » comme « économie » pour tout ce que les deux revendiquent chaque fois pour soi, mais en fait appartient à la vie de l’esprit.

 La question sociale 
 Liberté et société

Sur la loi sociologique fondamentale

La date calculée par moi pour les deux essais précédents n’est peut-être pas exacte. Elle ne va au moins pas avec la date de la lettre suivante.

 Lettre 534 à John Henry Mackay

Loi sociale principale

Déterminer la relation entre la loi sociale principale et la tri-articulation sociale, place de nombreux interprètes devant des problèmes difficiles. La principale question en cela est de savoir jusqu'où la loi sociale principale va avec l’altruisme économique et si elle va même encore plus loin que le tri-articulation sociale.  Dans la tri-articulation sociale, la séparation entre le travail et le revenu est-elle aussi absolue que dans la loi sociale principale ? Le problème réside dans le manque de netteté de la loi sociale principale qui s’étend certes clairement sur la vie de l'économie, mais ne prévoit pas de différenciations claires en dehors de l’économie. Mais à l'époque, Steiner parle déjà d'une tri-articulation sociale. Toutefois, dans des signes avant-coureurs différents que plus tard. À cette version plus ancienne, de la tri-articulation sociale appartient – à côté de la fraternité dans le corps, qui est au centre de la loi sociale principale - l'égalité dans l'esprit et la liberté de l'âme - qui sont également indiqués ici.  Steiner compte les deux aux conditions de la loi sociale principale. Qui veut s’investir au sens de la loi sociale principale doit en effet créer une motivation de travail indépendante du revenu. Cette motivation au travail, Steiner la cherche plus tard non dans l'égalité en esprit et la liberté de l'âme, mais dans une vie de droit démocratique et dans la vie de l’esprit libre. La question de la relation entre la loi sociale principale et la tri-articulation est de ce fait – vu de plus près - une question de la relation entre les deux variantes de la tri-articulation sociale (voir sur cela Volume 7 : « Idéaux sociaux : Liberté - Égalité - Fraternité »)

 Science spirituelle et question sociale 
 La question sociale et la Théosophie 
 Confrérie et la lutte pour l'existence 
 Profession et gagne-pain
 Science spirituelle et question sociale


Loi sociologique fondamentale et loi sociale principale

 La loi sociale principale présuppose la loi sociologique fondamentale

Phénomène social primordial

Le « phénomène primordial de la science sociale » comme Steiner l'appelle lui-même, joue au sein du mouvement anthroposophique peut-être encore un rôle plus important que l'approche de la tri-articulation sociale. Il se laisse facilement réinterprété ainsi qu'il ne peut s’agir pour une guérison sociale non d’institutions sociales, mais seulement de l’humain. Non pour rien les interprétations placent leur centre de gravité sur le phénomène social primordial dans la pensée, et confondent souvent absolument ce cas particulier avec le phénomène social primordial. Mais cela vaut non seulement pour la pensée, mais exactement ainsi pour le sentiment et la volonté.

On se rapproche déjà de la chose, quand on explique une première fois pourquoi Steiner parle d'un phénomène primordial. L’expression « phénomène primordial » vient de Goethe - ce que Steiner lui-même met en avant explicitement - et vient de sa théorie des couleurs. Autrement que Newton, Goethe ne ramène pas les couleurs seulement sur la lumière, mais sur une interaction de la lumière et de l'obscurité. Cette interaction, il l’appelle « phénomène primordial » et essaye de montrer comment des phénomènes plus complexes, tels que l'arc-en-ciel, se laissent expliquer par ce phénomène primordial. Steiner fait la même chose avec la science sociale. Pour lui, la société ne se laisse pas expliquer, si on part seulement de l’humain social. Elle consiste bien plus en une interaction de socialité et d’anti-socialité. Il essaye de ce fait de montrer que, tant dans la pensée que le sentiment et la volonté, l’humain a aussi un fort côté antisocial.

Mais maintenant se pose la question de la santé sociale. Afin de se développer personnellement plus loin l’humain a besoin présentement d’une portion afférente d'antisocialité. Cela doit être capté par des institutions qui créent un équilibre grâce à leur socialité. Steiner voit là-dedans la tâche de la tri-articulation sociale, qui est pour cela conditionnée par le temps - ou dit positivement : actuelle. Compenser sa propre antisocialité par l'autoéducation elle-même est naturellement aussi possible. Ce chemin sera emprunté par la plupart des anthroposophes qui préfèrent parler du phénomène social primordial que de la tri-articulation sociale. La seule question est de savoir s'il est judicieux de recommander ce chemin au reste de l'humanité. Qui va vraiment cette voie devrait en fait savoir le mieux ce que cela signifie comme effort et accorder quelque chose d’autre à ses semblables.

 À une totale liberté appartient l'écoute 
 Pulsions sociales et antisociales dans la pensée, le sentiment et la volonté
 Instincts sociaux et antisociaux dans l'humain

Loi de causalité sociale

 L'humain mérite plus que seulement une proposition subordonnée