Semaines de formation

Institut pour une tri-articulation sociale
(contenu spécifique au site français)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch English Dutch Skandinavisk Français Italiano Español Português (Brasileiro) Russisch
Recherche
 contact   BLOG  impressum 

v. 02 au 01/02/2019

 Projet semaine de formation été 2019

Éléments à télécharger pour la diffusion
Canevas de la démarche
Organisateurs et public

Modalités pratiques et inscriptions
(au 01/02  il reste 8 places)
S'inscrire ou consulter les "newsletter"


PLUS DE DÉMOCRATIE OU AUSSI DE L’AUTOGESTION ?


Quand trop c'est trop pour des citoyens très différents, touchés au portefeuille (mais peut être encore plus dans leur humanité) par des comportements élitaires se reconnaissent d'horizons politiques très différents sur des rond-points, qu'au moins règne plus de démocratie !

Et si c'était surtout de cadres juridiques pour plus d'autogestion tant dans les entreprises ou les associations, mais aussi dans des tâches (encore chaperonnées par l'état) qui pourraient très bien devenir l'affaire des prestataires et des usagers sur place, dont il devrait être question ? Seulement voilà, si les dégâts de la concentration des pouvoirs par des formes dépassées d'organisation monétaire, de droit du travail et de propriété issus de formes culturelles du passé deviennent chaque jour plus visibles, comment s'y retrouver sans trier dans des aspirations et des revendications contradictoires à partir d'une pensée structurée, mais de manière vivante ?

La

TRI-ARTICULATION DE L'ORGANISME SOCIAL

serait peut-être là, à la fois un outil de compréhension et un ensemble cohérent de propositions dans l'océan des solutions ou slogans mille fois entendus. Cette approche est encore peu portée en France, et quand elle l'est, c'est souvent d'une manière pas assez approfondie.  On s'attache souvent à un aspect, sans même percevoir son influence sur les autres. Les vieilles formes reviennent au galop. Elle est donc souvent assimilée à des formes passées : états sociaux féodaux d'avant la Révolution, états platoniciens voire société de castes. C'est à dire au moins bourgeoises voire aventureuses. Généralement plutôt bien "à droite" donc.

Nicanor Perlas, voici plus de  15 ans, avait su discerner la tri-articulation à l’œuvre dans l'histoire en parlant de l'émergence d'un troisième pouvoir : la société civile. Il avait aussi, dans son livre* décrit plusieurs démarches de tri-articulation en cours d'élaboration de par le monde. Chacune promouvant des intérêts différents. En ce sens il décrivait comme R. Steiner l'avait fait, cette tri-articulation qui viendra d'elle-même à travers "guerres, révolutions et chaos". Pas encore vraiment la proposition de tri-articulation consciente et active de ce dernier. Dans des témoignages sur ce qui perdurait aussi de son apport de l'époque en France, j'ai relevé chez certains l'idée que cette société civile perdrait son "pouvoir" si elle passait sur le champ politique... tout un sujet !

Effectivement, au delà des nécessaires temps de repos/pour souffler, notre quotidien est aussi fait d'aspirations à connaître, à devenir librement plus compétents, c'est-à-dire à partir de nous-mêmes. Et cela ne peut être déterminé de dehors par une majorité, par la loi ou par l'économie "culturelle". Qui, parmi les participants à une entreprise de production cultive encore une vision d'ensemble de la vie, sait bien aussi, même si c'est souvent confusément, que les " impératifs économiques " sont souvent loin de n'être que purement économiques, qu'ils vont en tout cas souvent à l'encontre de ce qu'exigerait la satisfaction des besoins du client, le respect des "facteurs de production", autrement dit "l'environnement" et l'amour du métier . Qu'au fond, une certaine vision de l'économie règne, servant d'autres causes...
Il s'avère de moins en moins possible de se satisfaire de la pression grandissante à produire dans et par une organisation juridique "normalisante" et favorisant les choix d'un petit nombre ayant soi-disant "réussi" économiquement.

La séparation des pouvoirs que Montesquieu avait cantonné aux États, à leurs constitutions, suffit elle encore aujourd'hui ? Nombreux sont ceux qui sentent bien, sans arriver jusque là, que ce n'est plus le cas. On peut certes encore améliorer. On voudrait pouvoir dire son mot sur tout. Mais le peut-on en légiférant sur tout ? Et l'on voit aussitôt poindre des limitations qui ne sont pas que celles d'un camp qui veut s'assujettir l'autre. Bien des choses ne peuvent en réalité pas faire l'objet de décisions démocratiques, si on ne se limite pas, dans le domaine législatif, à veiller seulement sur les conditions d'une autogestion. Mais dire cela peut vite passer pour une critique de la démocratie et intéresser tout dominant commençant à être remis en cause. Ici R. Steiner explique comment s'organiser par domaine pour que les réalités dominent, pas l'idée qu'on s'en fait dans son coin, seul ou en petits groupements combattant nécessairement les autres.

Sortir des habitudes demande cependant un minimum de reprise en main de ses représentations dans la confrontation pacifique à d'autres. Dans une des parties les plus opulentes de notre planète, ce devrait quand même être possible si ça l'a été pour des ouvriers allemands dans les terribles conditions de la sortie de la première guerre mondiale.

(* - La société civile : le troisième pouvoir - Changer la face de la mondialisation. Nicanor PERLAS - Ed. Yves Michel)

CANEVAS DE LA DÉMARCHE

Après la chute du règne de Napoléon 1er sur l'Europe, Wilhelm von Humboldt travaille à un système de formation vraiment autonome, que Rudolf Steiner portera plus loin avec son concept de vie libre de l’esprit. L’auto-formation de soi, devient le motif de l’Université, laissant les formations utilitaires aux écoles spécialisées. Un nouveau rapport enseignant-élève s'instaure, la recherche de chacun prend une place centrale. Même là où cela fut tenté un temps, c'est aujourd'hui remis en question, industrialisé.
L'année passée (accès à la présentation 2018), nous avions sur-estimé pouvoir d'emblée travailler sur ces nouvelles bases qui doivent d'abord être partagées, assimilées, comprises par un nombre plus important de personnes. Un "niveau 2" est à l'étude. Mais en restant un nombre restreint, l'alternance d'exposés et d'échanges permet à chacun de suivre ou d'avancer.

Une semaine durant

nous suivrons le canevas de base suivant :

- Pourquoi la tri-articulation ?
- Comment distinguer les trois domaines ?
- État d’évolution des trois domaines selon les époques, les cultures, les pays.
- En quoi sont-ils aujourd’hui mêlés et quelles en sont les conséquences ?
- Qu’est-ce qui doit sortir d’un domaine pour retourner ou aller à un autre ?
- Comment ?

Nous n'arriverons certainement pas jusqu'à l'application concrète que chacun souhaiterait, mais sûrement à une bonne introduction à la méthode d'approche. Des prolongements individuels ou à plusieurs sont toujours possibles ensuite. C'est d'ailleurs une des tâche de notre institut que d'y aider.
Cela sur la base de l’œuvre que nous a laissé Rudolf Steiner, mais aussi les développements ultérieurs q
ue nous étudions de manière très investie depuis des années. C’est ce que nous mettons à votre disposition. Nos sites internet francophones apportant maintenant d'importants compléments au déjà existant.
Sur demande nous confronterons aussi ce qui peut s’y trouver aux situations d’aujourd’hui.
Bref une semaine pour mieux s’orienter et ouvrir la possibilité de futures recherches partagées.   
(retour sommaire)

ORGANISATEURS

Ils ont en commun le contact soutenu à l’œuvre de Rudolf Steiner et la recherche des « archétypes sociaux » qu’elle contient.

SYLVAIN COIPLET - 50 ans : 20 ans dans la France des pays de Loire, 30 ans en Allemagne, principalement à Berlin.

Formation artistique, puis en sciences politiques. Suivi informatique d’entreprises en libéral. Création et développement des sites   www.dreigliederung.de et www.triarticulation.org de l’institut correspondant et de ses éditions. Plasticien et auteur.

Spécialisations : nationalisme, liberté de l’individu, argent.


FRANCOIS GERMANI - 64 ans : 20 ans en banlieue parisienne, 10 en Vendée et 30 en Alsace.
Formation d’éducateur spécialisé puis agriculteur en biodynamie. Engagements associatifs et syndicaux, représentations diverses.

Traducteur autodidacte, créateur de     revenudebase.free.fr        puis de       www.triarticulation.fr

Spécialisations : foncier et formes de propriété. Distinction vie politique /vie de l’esprit.

RAPHAËL MISLIN - 29 ans - 20ans en Alsace, à Toulouse depuis 2018
École de cinéma puis retraite anarchiste en nature
Spécialisations : jongleur, anagrammes, et autres à venir.
    photo

PUBLIC

Cette approche qui tente de surmonter les rapports de domination et de subordination courants s’adresse plus facilement à ce qui, dans l’individu, a pu en être préservé ou commence à se reconquérir d’autonomie.

Par notre patient travail sur le sujet et la fréquentation de cercles d’études existants, tant parmi des germanophones que des francophones, nous apprenons aussi nos propres limites et préférons nous consacrer à des rencontres productives en nous tournant vers des personnes avec lesquelles nous pensons que c’est possible.

Avant toute chose, nous aimerions aider ceux qui sont sur le point d’entrer dans la vie « active » ou qui souhaitent s’y réorienter dans le sens d’une future tri-articulation, des porteurs de projet « associatifs », ou ceux qui, proche du retrait aimeraient encore infléchir l’avenir par les conditions de transmission faites aux suivants,  ou bien utiliser le temps de la retraite pour accompagner l’institut dans ses taches francophones.

Pour une seconde fois dans la partie francophone de l’Europe en ce qui nous concerne, nous ne nous sentons pas encore capable d’introduire des personnes ne s'étant pas familiarisé un minimum au préalable avec cette impulsion*. Le temps politique est encore loin dans nos pays.
De préférence aussi
des individualités cherchant à situer leur activité plus consciemment dans l’organisation sociale en se saisissant aussi de leur propre situation plutôt qu'en conseillant exclusivement les autres.


* un minimum serait d’avoir lu de R. Steiner :
Contrairement à une erreur qui s'est glissée dans certains de nos documents, il s'agit de :
- chapitres    2    et      3      de « Les points fondamentaux de la question sociale dans les nécessités du temps présent et de l’avenir proche » -  avril 1919. Le chapitre 1, situant la tri--articulation plus au marxisme, la référence d'alors, il s'adresserait aujourd'hui plutôt à ceux pour qui c'est encore le cas.
- chapitre   1    du « Cours d’économie nationale » - août 1922.
C'est du moins ce qui est souhaité pour les formations en Allemagne et en Suisse.   
(retour sommaire)

QUAND ?

lundi 15 midi au samedi 20 juillet 2019 fin de soirée

Faites vous connaître même si cette période ne vous convient pas. Avec les partenaires de la partie francophone, nous commençons à pouvons en envisager d'autres.

OÙ ?
Une maison sur une ancienne exploitation maraîchère près de Strasbourg : www.triarticulation.fr/AS/Lieu.html

COMBIEN ?
10 personnes, organisateurs compris.

COMBIEN ? !
Excusez… le lieu est fourni gracieusement, les apports des organisateurs financés par eux-mêmes ou par les donateurs de l’institut. L’entretien (repas, douches, excursions ( ?), etc… à organiser et financer entre les participants. Ainsi, il sera donc peut être aussi possible, le groupe se constituant, de faire preuve d’un peu de solidarité de la part de ceux qui sont plus à l’aise vis-à-vis de ceux qui le seraient moins. Notamment concernant les frais de voyage. N’hésitez pas à signaler les difficultés comme les possibilités.
Pour nous, organisateurs, les motivations passent d’abord dans le choix
de ceux avec qui nous souhaitons avancer.

INSCRIPTION

Vous trouverez le présent document actualisé et des éléments supplémentaires à l’adresse internet :
http://www.triarticulation.fr/AS/Form/index.html
et bien entendu dans l’ensemble du site. N'hésitez surtout pas à nous consulter. Si besoin par téléphone : +33 950 263 598
Merci par avance à ce que vous ferez pour
élargir sa diffusion.

Vous pouvez vous inscrire par courrier électronique à
francois@triarticulation.fr    ou par la poste à :

Institut pour une tri-articulation sociale,
chez F. Germani, 13 route de Fessenheim.
F-67117 Quatzenheim.

Dès maintenant et au plus tard le 14 avril pour permettre ensuite les meilleurs coûts de transport.

Vous l’avez probablement compris, s’inscrire, c’est d’abord se faire connaître comme intéressé au projet.
Envoyer nous un petit aperçu de votre parcours et de ce qui vous motiverait à participer, un peu comme nous l’avons fait dans le présent document.
N’oubliez pas de mentionner : Nom, Prénom, adresse postale, mail, téléphone et éventuelles possibilités par Skype ainsi que vos créneaux horaires préférentiels.
Ne voulant pas privilégier les seuls littéraires, nous prévoyons ensuite un échange téléphonique avec chacun.
Puis :  Age, lieux de vie, formations et parcours « professionnel » ou autre, connaissance de la tri-articulation, points d’intérêt plus particuliers, projets.              (retour sommaire)


Éléments à télécharger pour la diffusion : 

La simple information, la diffusion ont des coûts grandissants. Cela favorise les approches déjà connues, y compris sur internet, malgré les apparences. Se demander qui dans son entourage peut être intéressé et transmettre peut être décisif.

-  copier le présent lien dans un mail : " http://www.triaticulation.fr/AS/Form/index.html "
2 affichettes couleur A4 ou A5 en pdf,
mémos format carte de visite (8 par A4)-  sur notre machine : marge à 0,1
insert en image png, insert 1/8 de A4 en pdf , insert 1/8 de A4 couleur en pdf ,
-  flyer de présentation couleur (pour écrans), et la version à imprimer recto verso  (pensez à bien régler l'échelle : sur notre machine  94,5)

et un grand merci !  (retour sommaire)