Nerfs "moteurs"

Institut pour une triarticulation sociale
(contenu spécifique au site français)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch English Dutch Skandinavisk Français Italiano Español Português (Brasileiro) Russisch
Recherche
 contact   BLOG  impressum 

Retour au menu des pages thématiques

La question des nerfs dits "moteurs",
les rapports respectifs de la pensée et de la volonté humaine,
la répercussion sur la compréhension des organisations sociales possibles

... était le titre donné à cette page voici plusieurs années déjà pour signaler un de ces thèmes qui "fâchent" surgissant nécessairement parfois, mais entraînant vite dans une complexité et des débats pouvant devenir houleux.

J'ouvrais donc ici une nouvelle rubrique mentionnant ce thème comme un de la "recherche fondamentale anthroposophique" où "physiologie humaine et recherche sociale" se rencontrent. Et disant : "il faudrait bien entendu pouvoir l'alimenter par la suite avec des éléments propres à la physiologie". Mais ne produisit alors que "quelques éléments conceptuels" :

LES NERFS...tous sensitifs? ...ET LA SOCIÉTÉ. Johannes Mosmann  - 11/11/2013 
Contribution du 01/03/2014 de J. Mosmann suite au congrès public "Ballmer" organisé à Berlin par Sinneswerk - 22-24/02/2013

Ensuite ce thème fut repris et travaillé en diverses occasions personnelles, notamment en plusieurs sessions d'un groupe francophone de la section sociale de l'Université de Science de l'esprit au Goethéanum grâce au lien privé d'un participant avec un travail en cours pour la section pédagogique. Une cession commune fut envisagée, mais n'eut pas lieu. Et comme souvent le travail se perdit.
L'été dernier, je "tombais" sur les pages internet d'un ancien collègue paysan qui administre aussi (en parallèle à sa ferme), le leg spirituel de Karl Ballmer présenté comme un des rares "alliés" fidèles de Rudolf Steiner en ce "combat" et rendait accessible aux francophones ce qu'il met là à disposition :

Extraits du livre de Peter Wyssling : Rudolf Steiner : la lutte contre les nerfs moteurs  (Sommaire et Remarque préliminaire, Prologue...)  
Extrait du livre Correspondance sur les nerfs moteurs - Karl Ballmer

Tout un chacun qui rentrerait alors dans ce propos en mesurera au moins l'enjeu encore plus vaste et plus central (à la fois) que mon titre de page à l'origine.
Je me procurais donc l'ouvrage collectif allemand de référence sur la question, en deux volumes, publiés par le biologiste Wolfgang Schad en 1992 :
Die menschliche Nervenorganisation und die soziale Frage (L'organisation nerveuse humaine et la question sociale),
paru aux éditions Freies Geistesleben
dans le but d'en traduire (dans un premier temps) la compilation des principaux passages de l'œuvre de Rudolf Steiner sur la question.
Entre-temps, travaillant avec un groupe parisien sur le cycle "La mission de Michaël" dans sa version actuelle augmentée de 6 conférences en 1964, je constatais une fois de plus les difficultés rencontrées autour de cette question rendue encore plus centrale par ce choix de 1964 (conférences 7 et 8).
Il est donc grand temps que, francophones, nous disposions aussi de cette compilation :

RUDOLF STEINER ET LES NERFS DITS MOTEURS
(32 principales citations classées par ordre historique)
version bilingue
- version française seule
(conçus pour impression en livret A5)

Un ami me demande maintenant un résumé ! Dans quelque temps peut-être au moins quelques points de vue sur l'importance de la question et ses enjeux. Car 100 ans après, il n'est pas encore clair pour tous (ne serait-ce que dans le mouvement aujourd'hui) si Steiner s'est trompé ou non dans son ambition de science de l'esprit. Rien de moins !

F. Germani - 05/04/2021

Sur le débat aussi sur notre site :
Steiner s’est trompé ! - Axel Ziemke (2013)

Nerfs « sensitifs » et nerfs « moteurs » - Lucio Russo (1998)