triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Libre vie de l'esprit à la place de corporations
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA330 059-060 (1983) 23/04/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE
triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Libre vie de l'esprit à la place de corporations
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA330 059-060 (1983) 23/04/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE

Vous pouvez dire, très chers présents, pourquoi ceux qui représentent cet appel ne se joignent pas à un parti socialiste? Je voudrai répondre avec une très simple remarque : Plus sûr que d'adhérer comme tel à un quelque parti, dont les programmes devront donc tous être transformés, à le droit de vous être aujourd'hui que celui qui a tout d'abord rédigé cet appel n'a en tout cas jamais appartenu, n'aurait jamais pu appartenir, à un parti bourgeois (NDT probablement au sens de civil, citoyen) et une association bourgeoise,. Cet appel commence d'abord avec la discussion de la vie de l'esprit. Pour cette vie de l'esprit sera promue une totale réorganisation, même une réorganisation radicale. Je ne crois pas qu'aujourd'hui quelqu'un peut juger sainement et originellement sans plus sur la réorganisation, s'il n'avait dû déjà pratiquer la vie spirituelle depuis des décennies ainsi comme à l'avenir elle devra être simplement pratiquée sainement. Certes, quand on exprime de telles choses alors on doit parler quelque peu radical et maint peut alors dire : les choses ne sont pas pensées si graves. - Moi-même n'ai jamais vécu dans une quelque dépendance de l’État ou autre corporation dans la pratique d'une vie spirituelle. J'ai à travers toute ma vie essayé de soigner la vie de l'esprit seulement à partir d'elle-même. Cela tout de suite devrait être ambitionné par l'appel comme quelque chose d'universellement humain. Car qui devrait soigner la vie de l'esprit ainsi, qui jamais dans ses efforts spirituels ne voudrait être dépendant d'un quelque État ou de quelque chose d'autre dans les institutions bourgeoises écoulées, celui-là fait tout de suite l'expérience en rapport à la vie de l'esprit de maint qui lui apporte compréhension pour la vie prolétarienne du présent.
On sait, combien difficile ce fut de s'extraire des chaînes de la vie de l'esprit, qui ont apporté tant de malheur – plus qu'aujourd'hui vous pouvez vous-même croire avec votre mentalité socialiste – tout de suite en diffusion de besoin et misère pour la vie corporelle et psychique du prolétariat.