triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Droit romain transféré sur l'esprit.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA191 080-080 (1983) 10/10/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE
triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Droit romain transféré sur l'esprit.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA191 080-080 (1983) 10/10/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE

Rome a par exemple compris, introduire dans les concepts religieux les vieux concepts romains de droit. Celui qui conformément à la réalité retourne aux anciens concepts religieux, celui-là ne trouve pas dans ces anciens concepts religieux les concepts romains de droit. Le droit romain (NDT römische Jurisprudenz) est à vrai dire rentré dans l'éthique religieuse. C'est pris fondamentalement dans l'éthique religieuse – par cela que Rome a fait de cela – ainsi comme quand dans la vie suprasensible de tels juges siégeraient là, comme ils sont assis sur nos sièges de juges d'obédience romaine et jugent sur les actes humains. Oui, nous le vivons même, parce que les concepts romains de droit œuvrent encore dans la suite, que là, où du karma est le propos, la plupart des humains qui aujourd'hui reconnaissent le karma, se représentent la répercussion de ce karma, comme si une quelque justice au-delà serait là, laquelle d'après les concepts terrestres, ce que l'un a fait, frappe avec telle ou telle récompense, telle ou telle punition, entièrement par concepts romains du droit. Toutes les entités saintes ou supraterrestres vivent vraiment ainsi dans ces représentations, qui se sont immiscées des concepts romains-juridiques dans ce monde supra terrestre.



Qui comprend par exemple aujourd'hui la grande idée du destin grec ? Un Œdipe nous ne pouvons pas le comprendre d'après des concepts juridiques romains ! A cela s'est absolument, sous les influences des concepts romains de droit, perdu entièrement le talent de l'humain, de comprendre la grandeur tragique. Et ces concepts romains du droit se sont glissés dedans notre civilisation moderne, vivent partout dedans ; ils ont par essence contrefait en une réalité ce qui est imaginaire, pas imaginatif, mais imaginaire.