triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Conseil culturel plutôt qu'immondices de culture et mesquine anthroposophie
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA192 182-183 (1964) 09/06/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE
triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Conseil culturel plutôt qu'immondices de culture et mesquine anthroposophie
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA192 182-183 (1964) 09/06/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE

Nous avons toujours de nouveau et de nouveau dut vivre que les intentions anthroposophiques ont été traduites dans l'égoïste-mesquin par un certain manque de courage vis-à-vis des grandes. Bien trop volontiers ceux qui se reconnaissaient à l'anthroposophie ont cherchés le chemin dans lequel ils disaient – sortons un domaine - : la médecine d'école est sur faux chemin ; donc allons toutes sortes de chemins détournés pour ne pas être ainsi guéri comme la médecine d'école le fait, mais pour être guérit autrement. - Vous connaissez donc ces choses. Chemins détournés furent cherchés pour telle ou tel. Mais on a alors toujours échoué alors quand il en venait à représenter la chose en public. Il ne s'agit donc pas que sur des chemins détournés sont à atteindre ceux qui dans la vie publique comme « charlatans » seront marqués du fer rouge, mais que la structure publique, dans la structure publique soient admis ceux qui alors avec plein droit à partir de l'esprit peuvent aussi pratiquer le médical. Décidons-nous donc au véritable courage !
Ne disons pas dans nos chambrettes : des médecins estampillés à l'université nous ne voulons pas nous laisser guérir, mais nous voulons aller chrz celui qui guérit sans droit officiel, parce que nous ne nous fions pas à représenter et réclamer notre mentalité devant toute la vie publique, qu'une telle médecine n'aurait pas le droit d'être là que nous ne considérons pas comme correcte. Aujourd'hui ça ne va plus avec les chemins détournés. Aujourd'hui pulse par la vie publique cela qui doit venir : un pénétrer en avant courageux qui seulement indiquera les chemins corrects. C'est, mes chers amis, ce que nous devons penser toujours de nouveau et à nouveau : qu'anthroposophie n'a pas été pensée pour l’égoïsme de sectateurs individuels, mais qu'elle a été pensée comme une impulsion culturelle du présent. Ceux-là ont mal compris l'anthroposophie qui ont cru qu'elle leur sert ils s'enferment sectairement dans des salles du fond et font quelque chose de sectaire. Certes, les choses qui doivent agir publiquement doivent tout d'abord être connues, devront ma foi être d'abord faites dans des salles du fond ; mais cela n'a pas le droit de rester à cela. Ce qui repose dans l'impulsion anthroposophique, appartient au monde, n'appartient pas à une secte. Et chacun pêche contre l'anthroposophie elle-même, quand il pratique les pensées anthroposophiques sectairement. De cela l'anthroposophie doit maintenant où la grande question d'époque, la question sociale apparaît, déposer sa parole dans la question sociale. Cela est votre devoir. Et elle doit dans une certaine mesure dépasser par-dessus toutes les tendances sectaires qui donc malheureusement se sont faites tout de suite si largement valoir dans la société anthroposophique. Dans ce rapport nous devrons aller en nous, pour relever toutes les tendances sectaires dans notre âme en tendances culturelles. Car seulement à partir de ce domaine de la science de l'esprit, de la tendance, de faire vivante la vie de l'esprit dans notre temps matérialiste, peut procéder une véritable transformation de la vie de l'esprit, du système scolaire et d'enseignement. On a besoin de tout évidemment à l'intérieur d'un conseil de culture. Ce conseil de culture peut sans une véritable âme, qui d'une nouvelle façon de voir le monde doit venir, donc seulement encore de proche en proche – quand aussi maintenant il s'annonce aussi bien – devenir un non-conseil de culture. Réfléchissons qu'aujourd'hui les chemins se présentent comme très, très fortement compris comme dans le divorce et qu'on a besoin de courage pour choisir, mais que doit être choisi quand devrait venir salut pas malheur sur l'évolution humaine. Certes nous ne pouvons pas d'aujourd'hui à demain faire le monde entier anthroposophique, le satisfaire avec une nouvelle façon de voir. Mais quand nous agissons nous-mêmes, nous devons rester conscient de cela que nous n'avons véritablement pas atteint Anthroposophie pour maintenant la dissimuler soit selon ahriman ou lucifer, mais entre l'ahrimanien et le luciférien chercher la situation d'équilibre, afin que vis-à-vis de cela que nous offre le plateau temporel de la balance s'enfonçant très fortement vers le bas, afin que ce s'enfoncer dans l'ahrimanien, nous puissions lui opposer ce que chaque situation d'équilibre produit, laquelle l'humanité actuelle à donc tant besoin.