triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Corporations spirituelles libres et économiques demi-personnelles.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA188 165-165 (1967) 24/01/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE
triarticulation

Institut pour une triarticulation sociale
(version française du site allemand)
Conditions d'utilisation.

Accueil

 

Deutsch EnglishDutchSkandinaviskFrançais ItalianoEspañolPortuguês (Brasileiro)Russisch
Recherche
 Contact   BLOG  Impressum 
Collection: 03 - Vie spirituelle libre
Sujet: Corporations spirituelles libres et économiques demi-personnelles.
 
Les références Rudolf Steiner Oeuvres complètes GA188 165-165 (1967) 24/01/1919
Traducteur: FG Editeur: SITE

Une raison forte pour l'apparition du matérialisme est que l’État s'est de proche en proche emparé des institutions corporatives libres, de genre scolaire. Quand vous retournez dans les temps où encore à partir de ressentis ataviques qui prenaient leur source de la clairvoyance on avait fondé les choses, la vous verrez comme là encore on a senti la nécessité de la coopération des trois membres. En premier depuis le 16e siècle cela s'est progressivement mêlé l'un dans l'autre avec le temps de l'ascension du matérialisme. Voyez les universités en des temps anciens : elles étaient des corporations libres, et se plaçaient entièrement autonomes dans la structure sociale humaine. L'humain des temps jadis, quand il devait devenir un juriste significatif allait à une université significative, donc disons à Padoue ; quand il voulait devenir un médecin significatif, à Montpellier ou à Naples ; quand il voulait devenir un théologien significatif, à l'université à Paris. Cela n’appartenait pas à un quelque État, cela appartenait à l'humanité, car cela se plaçait comme un membre autonome dans l'organisme social.
Aujourd'hui cela n'aide à rien un humain qui vit en Suisse, quand il devient un médecin significatif dans un quelque autre pays, car là il n'est rien en Suisse sur le domaine de la médecine, car aujourd'hui cela qui seulement devrait faire la régulation à aspirer la productivité économique et aussi la productivité spirituelle. Et avec cela est rentré un élément malsain.

(…) Police, service de sécurité, tout cela, qui est droit de la société – pas le droit privé et pas le droit pénal, cela appartient au troisième membre, à la vie spirituelle -, appartient au système de régulation. Tout ce qui est système économique, est un système pour soi, cela doit avoir une articulation corporative, demi-personnelle. Et tout ce qui est vie spirituelle, doit être placé sur l'individualité humaine et ne peut jamais et jamais plus prospérer quand ne sera pas placé sur l'individualité humaine.